Parce qu’il y a des choses qu’il ne faut pas taire, attention oeuvre non autobiographique

Comme une déchirure,
Un cri, une blessure
Tu poses tes mains sur moi
Essoufflé, quel effroi.

Ton souffle sur ma peau
Tes sales doigts crochus
Dévale mon corps charnu
Je rêve d’un monde plus beau.

Tout mon esprit s’échappe
Pendant que ton corps me râpe
La peau et mes entrailles
J’ai peur mais n’ais plus mal.

Je ne sens plus mon corps
Ton regard me brûle
Tout ton être se tord
La nature capitule.

Mes mains enveloppent ton cou
Mais moi je suis ailleurs
Ta nuque craque d’un coup
Je n’ai plus peur.

Salie à tout jamais
Par un monstre sournois
Qu’autrefois j’appelais
Papa.

2 Réponses à “Parce qu’il y a des choses qu’il ne faut pas taire, attention oeuvre non autobiographique”

  1. aliahlalay dit :

    Bien qu’énigmatique et suscite beaucoup d’interrogations, ton poème est beau et original. Aliahlalay

  2. manonjouanni dit :

    Merci beaucoup bonne continuation à toi aussi

Laisser un commentaire